Rencontrer Frida

Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet qui me tient à coeur. Ce sujet c’est l’activisme et plus particulièrement le féminisme. J’ai appris à être féministe avec l’âge, quand les hommes ont commencé à me harceler, à me montrer de l’irrespect, et à me faire comprendre qu’à leurs yeux je n’étais qu’un objet sexuel.
Étant professeure aujourd’hui, il est d’autant plus nécessaire que je sois présente auprès des jeunes en temps que femme qui n’est pas objet mais identité pensante.
Dans ma vie les modèles sont nombreux et j’en ferais un article prochainement. Mais pour mes élèves, la femme n’est rien d’autre qu’une mère, destinée à préparer les repas et s’occuper d’eux et de la maison. Et ils ont tendance à voir leurs camarades féminines de la même manière. Tous les jours en leur faisant face j’essaie de leur montrer que je suis une femme, et que malgré cela, je ne suis pas à la maison et je me mélange avec tout le monde et surtout avec les hommes. J’aimerais être plus présente à ce sujet avec eux mais j’ai trop peu de temps. L’égalité est loin d’être atteinte mais c’est par l’éducation que les choses peuvent évoluer positivement.
Pour enrichir ma culture féministe, mon amie (et collègue) m’a proposé d’aller voir la pièce de théâtre « Frida Kahlo, Esquisse de ma vie » dans le vieux Lyon. Il fallait réserver à l’avance car ce spectacle intimiste est toujours très demandé. La troupe se produit tous les ans à Lyon et dans d’autres villes de France.

Musicien et actrice pour Frida
La pièce se déroule autour du personnage de Frida Kahlo interprétée par Nadia Larbiouene. Elle développe différents aspects de la vie de l’artiste de sa naissance à son décès. Un musicien l’accompagne à l’aide d’instruments traditionnels variés tels que la flûte ou la guitare.
Frida est née le 6 juillet 1907 à Coyoacán au Mexique. Dès son plus jeune âge, elle connaît la souffrance. La polio la contraint à suivre des traitements lourds et sa jambe restera marquée par la maladie. Ses camarades iront jusqu’à la surnommer « Frida, jambe de bois ».
À l’âge de 17 ans, elle survit à un grave accident de bus. Il déterminera sa vie future, entre souffrance et création. Cela marquera son art sur bien des aspects notamment le fait que ses peintures soient majoritairement des autoportraits.

Frida Kahlo souffrance
Le défi de la pièce de théâtre a été de montrer cette ambivalence en retraçant une existence tragique et pourtant pleine d’espoir : Frida ne cessera de dire qu’elle aime la vie.
De mon côté, je connaissais uniquement quelques unes des œuvres de Frida mais je n’avais pas idée de l’ampleur de son combat. Ses œuvres reflétèrent plus de réalité que ce que les critiques d’arts auront bien voulu dire d’elle: la dureté d’une vie déchirée entre hôpitaux et vie maritale et artistique.

Couleurs vie Frida Kahlo
« Frida esquisse de ma vie » se penche aussi sur la vie amoureuse (et tumultueuse) de l’artiste, plus particulièrement sur sa relation avec Diego Rivera. Cette relation à été marquée par l’histoire politique du Mexique entre 1920 et 1950. Le Mexique à cette époque c’était à la fois un communisme enflammé et une volonté de progrès et d’ouverture. Frida passa des mois à l’hôpital après de longues opérations alors que Diego montrait l’étendue de l’art mexicain à l’étranger grâce à ses œuvres murales. Tous deux on combattu pour favoriser le partage des richesses et l’émancipation de la femme grâce à leur engagement communiste. D’ailleurs, Frida eut une liaison avec Trotski lors du court séjour de celui-ci au Mexique.

Les deux Fridas
Frida afficha sa volonté de vivre jusqu’à la fin de sa vie à travers ses tenues traditionnelles mexicaines qui dissimulent sa maigreur et ses difficultés à marcher.
L’univers de la mode a d’ailleurs replongé dans ces toiles bariolées et les grands créateurs ont recréé ces costume en les adaptant aux tendances actuelles. Frida est devenue une icône féministe, communiste et une icône de mode.

IMG_0851

Elle est décédée en 1954, après des années de maladie et d’amour. Elle incarne cette idée que la femme est forte et résiliante, une idée que je soutien à 100%.

Les photos ne sont évidemment pas de moi. Je crédite la Compagnie théâtrale Novecento pour les photos du spectacle ainsi que le Musée Dolores Olmedo pour les visuels des œuvres.

J’espère que cet article culturel vous aura plu. Si vous avez l’occasion d’aller voir la pièce, n’hésitez pas c’est une franche réussite !

Mille baisers lyonnais et engagés,

 

Signature-grandes-assumees

4 commentaires

  1. Gundelinda a dit:

    Un très bel article qui parle d’une très belle femme, belle au sens le plus noble, une belle personne et une belle soirée!

    Un plaisir

    Besitos

    22 mars 2017
    Répondre
    • jadelpf a dit:

      Oui absolument ! Une belle femme !

      Merci pour ton commentaire qui me fait toujours super plaisir ??

      Mille baisers,

      Jade

      23 mars 2017
      Répondre
  2. Missbouclenoire a dit:

    Merci pour prendre de l’intérêt pour cette formidable femme… qui a montré au monde qu’elle était forte et fière d’être une femme qui se battait pour une place qu’elle aveu d’ailleurs (peut-être trop tard) … moi j’ai vu le film et ça m’a donné l’envie de plus en savoir et c’est une vie truste et exemplaire à la fois . Merci encore pour cet article jolie

    26 mars 2017
    Répondre
    • jadelpf a dit:

      Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis vraiment contente que mon article t’aie plu. J’ai pris plaisir à parler de cette femme magnifique. J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir reparler de ces femmes qui m’inspirent prochainement sur le blog !
      Mille baisers lyonnais,
      Jade

      27 mars 2017
      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

juillet

avril

février

décembre

novembre

octobre

juillet

mai

février

décembre

octobre

septembre

avril