Mes Lectures d’Hiver

Retrouver le goût de lire en trois ouvrages.

Depuis que je suis sortie de classe préparatoire, j’ai du mal à finir les livres que je commence, j’ai du mal à me mettre dedans et à y trouver de l’intérêt. Je vous avais déjà fait cette remarque lors du précédent article à ce sujet (à retrouver ici).

Avec les cours à préparer pour mes élèves, le blog et ma vie personnelle je n’ai guère le temps de me poser pour lire. Je cours partout, je vis ma vie d’hyperactive avec bonheur mais avec très peu de lectures. Et c’est bien dommage car je sais que dans les livres on trouve de l’inspiration, des idées et surtout on oublie le reste. Il était donc nécessaire que je m’y remette.

J’ai choisi de vous montrer les trois livres qui ont rejoint ma table de nuit après les fêtes de Noël, trois lectures très différentes les unes des autres pour diversifier et ne pas me lasser.

Trois lectures 1

Tout d’abord il y a Hyperbole d’Allie Brosh, un livre illustré autobiographique pour adultes. L’auteure y raconte sa vie et ses sentiments à travers des anecdotes tout à fait drôles et émouvantes. Elle parle beaucoup de ses deux chiens fous mais qu’elle aime. Elle se remémore des souvenirs d’enfance qui me touchent tout autant: comme la promenade dans les bois où la mère est incapable de retrouver le chemin. Drôle et à la fois sensible, plein de mélancolie. Ce qui contraste tout à fait avec les dessins criards et gribouillés à la manière de Paint (vous savez ce logiciel qui animait nos après midis d’enfants). La naïveté des dessins rend d’autant plus beaux les textes emplis de sens et d’émotion. Un vrai coup de coeur. En plus, un autre point crucial c’est que l’on peut très facilement relire un chapitre sans les autres. C’est pour cela qu’il reste sur ma table de chevet de manière à ce que quand j’ai un coup de blues je puisse relire un de mes passages favoris.

Hyperbole 1

Hyperbole 2

La seconde lecture que je voulais partager avec vous est Prof jusqu’au bout des ongles. C’est un « essai », un recueil de petites histoires d’une prof face à ses élèves. Julie Van Rechem nous raconte son vécu de prof d’histoire dans des établissements difficiles. Elle nous donne ses observations sur le système et les relations instaurées peu à peu avec les élèves et les autres collègues – qui sont parfois désabusés et aigris. On passe du rire aux larmes, de la joie à la consternation. Le professorat est un métier difficile, et je le savais bien avant de me lancer moi-aussi, mais c’est intéressant d’avoir un autre point de vue sur les choses. Et même si j’enseigne l’anglais je me retrouve dans plein d’aspects de l’expérience de Julie: la mise en place de rituels, les cours qui marchent et ceux qui nous donnent l’impression qu’on a mal bossé, les élèves avides de savoir non pas leur cours mais qui on est ! L’auteure donne une vision d’ensemble de ce qu’est l’acte d’enseigner et de ce qu’il devrait toujours être: une aventure, un dépassement de soi et une volonté de partage. C’est un combat quotidien !

Prof jusqu'au bout des ongles 1

Prof jusqu'au bout des ongles 2

Pour finir sur une note musicale, je me suis faite offrir la dernière BD de Pénélope Bagieu intitulée California Dreamin’. Par le biais de différents narrateurs, elle y raconte l’histoire de Ellen Cohen alias Mama Cass des The Mamas and the Papas. C’est une histoire plutôt triste mais pleine d’amour, de musique et d’esprit rétro. Elle commence avec l’enfance de Ellen Cohen issue d’une famille juive de Baltimore. Promise à reprendre l’épicerie familiale comme ses parents avant elle, Ellen décide de s’adonner à sa passion, le chant. Malgré les réticences de sa famille et son surpoids qui fait d’elle la risée de ses camarades de classe, elle prend des cours de chant et réalise son rêve de partir à New York. Elle rencontre des producteurs, fait partie de plusieurs groupes différents, tombe amoureuse (toujours de la mauvaise personne) et finalement se retrouve à fonder le groupe que nous connaissons tous avec John, Denny et Michelle. Leur parcours sera jalonné de crises, de disputes, de jalousies et de drogues. Cependant sa voix demeure mythique et lorsqu’elle chante c’est tout une époque qui résonne ! D’ailleurs, après avoir lu la bande dessinée je me suis refait la discographie complète du groupe pour le plus grand plaisir de mes oreilles ! J’adore Pénélope Bagieu pour son inventivité, sa créativité et sa capacité à capter les émotions d’un coup de crayon. Que ce soit Joséphine, La Page Blanche ou California Dreamin’ on est ravi par le coeur qu’elle met à dessiner et narrer ces récits de vie.

California Dreamin' 1

California Dreamin' 2

J’espère vraiment que cet article vous aura plu, moi j’ai adoré l’écrire !

Ne vous en faites pas les articles mode reviennent bientôt et avec des nouveautés !

Mille baisers lyonnais,

xxx

Signature-grandes-assumees

4 commentaires

  1. L a dit:

    J’ai envie de lire les 3 !

    1 février 2016
    Répondre
    • jadelpf a dit:

      Franchement je les recommande et en plus on y apprend des choses ! Bonne lecture alors 😉
      xxx
      Jade

      2 février 2016
      Répondre
  2. Claire a dit:

    Ah c’est drôle je nous vois plein de points communs, j’ai aussi ce problème de lecture (je m’éparpille beaucoup aussi…) depuis la prépa littéraire, et j’enseigne aussi l’anglais en lycée! La première et la deuxième année sont tough mais une fois que tu as bien pris tes marques et as déjà quelques séquences à ton actif, tout devient plus facile! La première année j’étais pas mal en stress car je me sentais vraiment regardée et jugée (par les élèves, ma tutrice, l’inspecteur, les autres profs…) maintenant ça fait 5 ans et je suis tellement plus relax! C’est pour le coup un métier où il fait vraiment bon avoir de la bouteille, sans perdre son enthousiasme et son énergie :) Bonne continuation à toi, au plaisir!!

    14 janvier 2017
    Répondre
    • jadelpf a dit:

      C’est quand même dingue, le monde est vraiment petit 😉 Merci pour tous tes commentaires qui me vont droit au coeur. Tu es allé commenter les méandres du blog ahah 😀
      A très bientôt,
      Mille baisers lyonnais,
      Jade

      15 janvier 2017
      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

septembre

juillet

avril

février

décembre

novembre

octobre

juillet

mai

février

décembre

octobre

septembre

avril