Quatre bouquins

Croyez le ou non mais j’ai réussi à lire ces derniers temps… ça peut paraitre dingue mais à 26 ans, bientôt 27 – OMG – je me remets à apprécier la lecture. 

J’avais écrit un article à ce sujet il y a quelques temps déjà et je me suis dit que ce serait chouette de renouveler l’expérience avec quatre nouveaux bouquins, plus précisément deux romans, une BD et je dirais une chronique sociale frictionnelle.

  • L’Amica Geniale – Elena Ferrante

L'amica geniale

Parmi ces livres commençons avec L’Amica Geniale. Il y a quelques mois, je remarquais avec tristesse que mon niveau d’italien avait baissé drastiquement… Et oui à force d’enseigner la langue de Shakespeare, je me suis détournée de ma deuxième langue préférée: L’Italien. Je voyais bien que mon vocabulaire était plus limité et que mes conversations étaient moins fluides. Alors, j’ai pris le taureau par les cornes et allez ! Il fallait que je lise de l’Italien. Quoi de mieux pour le faire que de commencer cette saga – qui s’annonce épique – qu’est l’Amica Geniale de Elena Ferrante. Au delà du roman, les histoires autour de l’auteure me fascinent, est-ce vraiment une femme qui a écrit les livres ou un homme…. Le mystère reste entier. Puis, ma meilleure amie, Leslie, me répétait qu’elle m’imaginait bien en protagoniste de ce roman ou plutôt elle et moi ! Evidemment, l’histoire est terrible, tragique, romancée mais les deux jeunes filles passent par les mêmes questionnements que toutes les jeunes filles ont pu rencontrer dans leur vie. En cela, c’est un livre très actuel, surtout pour moi qui travaille avec des adolescents et ai parfois du mal à les décrypter. Cette histoire m’a permit de me souvenir comment j’étais à l’adolescence, et que, même avec ce sentiment énorme que j’avais à l’époque, je n’étais pas si différente des autres enfants. Les échos avec ma propre vie, mes propres expériences – de l’amitié, de l’amour, ne nous voilons pas la face la vie tourne beaucoup autour de ça ! – ont été particulièrement nombreux, et m’ont poussé page après page à continuer de lire, encore et encore.

J’ai quand même mis plusieurs mois à finir ce premier volet de la saga, car je suis une lectrice très lente et je lis plusieurs choses à la fois… ou écris aussi en même temps. Mais globalement je suis assez fière d’avoir pu capter tout plein de détails que je pensais avoir oubliés. J’ai adoré redécouvrir Naples à travers les yeux d’Elena, la narratrice. Y étant allée en 2017, je me sentais familière avec cette ville. Et ça m’a aussi renvoyé à cette chanson d’Adriano Celentano, Il Ragazzo della Via Gluck, que je ne manque pas de chantonner dès que je suis en Italie. La narration non seulement reflète l’existence de deux amies mais aussi l’évolution du monde d’après guerre, les commerces qui s’agrandissent, les immeubles qui se construisent… La fin de la vie de village vers une vie plus citadine mais pas toujours plus heureuse. Il montre aussi une société divisée entre celles qui reproduisent les schémas anciens et celles qui au contraire, s’efforcent de le quitter en faisant des études.

  • Après la fête – Lola Nicolle

Après La Fête

Avant l’été, j’ai reçu via une agence de Presse ce Roman de Lola Nicolle Après la Fête. J’avais dit que je ferais un article fin Aout pour en parler mais … on va dire que « mieux vaut tard que jamais ». C’est un roman qui se lit très rapidement, même pour moi, et j’ai d’ailleurs regretté le passage un peu trop rapide de certains chapitres. Il raconte ce moment charnière entre la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte, les incertitudes, les moments de flottement où on essaye de se trouver en faisant des erreurs. Il met aussi en lumière le fossé qui se creuse entre ceux qui comme moi ont un travail et une situation plus ou moins stable et ceux qui galèrent à trouver un travail pérenne où enchainent les stages et autres missions de service civique. La narratrice s’adresse directement à son ancien amoureux avec le « tu » mais c’est une façon aussi – selon moi – de nous montrer que ce qu’elle vit, c’est probablement ce qu’on a toute plus ou moins vécu un peu avant la trentaine. Nos priorités évoluent et donc nos relations amicales, amoureuses et professionnelles le font tout autant. Je trouve que c’est assez représentatif des relations que l’on peut tisser dans les grandes villes autour d’un verre. Et c’était typiquement ce que je faisais moi aussi avant de rencontrer Sébastien – mon amoureux au cas où vous ne saviez pas… D’ailleurs, le titre du roman Après la Fête, incarne à lui seul la morosité qui peut s’installer lorsque deux personnes ont grandi différemment.

Je regrette de ne pas avoir eu plus de descriptions et de rentrer plus dans les détails de ce qui a mené à la rupture, dont il est clairement question ici. Par contre, j’ai beaucoup aimé la spontanéité et le ton utilisé par l’auteure. C’est de cette façon qu’elle nous fait entrer dans le personnage de Raphaëlle. L’identification est très facile et c’est vraiment appréciable. Le format du livre m’a aussi beaucoup plu, pas trop long, facile à transporter.

  • Sex Mille Personnes – Caroline Michel & Anne Boudart

Sex Mille Personnes

J’ai gagné ce livre il y a quelques semaines avec le plus grand des plaisir. C’est chouette que les auteurs se prêtent au jeu d’Instagram. Je vous invite d’ailleurs à aller les voir. Cela permet d’élargir ses horizons.

Un livre, une BD, un roman, un essai… cet ouvrage est un peu tout ça à la fois et c’est du coup assez surprenant et inhabituel pour moi. J’ADORE ! Tout le monde devrait lire ce livre ne serait-ce que pour se rendre compte de toutes les différences qu’il peut y avoir en terme de relations. Il nous amène sur les pentes abruptes de la sexualité, un sujet toujours aussi délicat à amener alors qu’il façonne nos existences.

En alternant, l’ironie, le romantisme, l’âpreté, voire le cynisme, ces cours textes illustrés mettent en relief des relations pas toujours faciles, ni à l’image de ce que l’on souhaiterait vraiment. Ils questionnent le consentement, le mariage, la monotonie avec bienveillance. Les émotions sont souvent représentées avec tendresse et douceur pour montrer que tout n’est pas si simple et que l’amour peut prendre différentes formes. On y découvre des femmes en quête de solutions ou pas d’ailleurs. Des hommes doux, attentifs, dérangés, craintifs, amoureux ou non, pervers… C’est ce que nous toutes pouvons rencontrer sur notre chemin. C’est une leçon de vie que j’ai été heureuse de découvrir au fil des pages.

Ce livre peut se lire d’une traite ou par petits morceaux. J’ai choisi cette dernière possibilité, et j’ai apprécié commencer par la fin puis revenir au début et au milieu. Et c’était chouette.

  • Et si l’amour c’était aimer ? – Fabcaro

Et l'amour c'était aimer ?

Que se cache-t-il derrière ce titre et cette couverture super cheesy ? Une bande dessinée hilarante ! C’est encore ma Leslie qui me l’a conseillé alors qu’on se baladait dans ce magasin de BD trop cool d’Annecy. Les dessins font très largement penser à Dallas ce qui les rend très décalés d’autant plus lorsqu’on découvre le cynisme présent dans les bulles !

Il s’agit d’un couple somme toute assez banal qui traverse un épisode fâcheux de tromperie. Dit comme ça le synopsis a l’air tout à fait ordinaire mais la façon dont les personnages commentent l’action rend le tout très drôle et particulièrement pertinent. On est en plein dans la critique des stéréotypes liés au couple et plus globalement au relations amoureuses extra-conjugales ou pas. Le côté très « classique » des illustrations renforce encore la satire. On a vraiment l’impression d’être plongé dans les années 70-80 alors que l’action se déroule entre 2010 et maintenant. D’ailleurs même les prénoms des personnages renforcent l’anachronisme. Je ne pouvais m’empêcher de rire toutes les deux pages.

C’est pour ça qu’il m’est vraiment délicat de vous en dire plus sur l’histoire et son déroulement. Je vous laisse aller feuilleter en librairie ou en bibliothèque 😉

Voilà cet article touche à sa fin, j’espère vraiment qu’il vous aura plus et qu’il vous aura inspiré, surtout si comme moi vous avez du mal à lire des livres.

Mille baisers et à très bientôt !

Signature-grandes-assumees
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /customers/f/1/6/grandes-assumees.com/httpd.www/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

novembre

octobre

juillet

juin

mai

décembre

novembre

août

février

décembre

novembre

septembre

juillet

avril

février

décembre

novembre

octobre

juillet

mai

février

décembre

octobre

septembre

avril